L'enseignant en Activité Physique Adaptée dans le dispositif de "Prescription d'une APA"

Posté le 22 avril 2016 par David COMMUNAL - Commentaires (2)

Depuis la présentation au conseil des ministres du 10 Octobre 2012 par Mesdames Touraine et Fourneyron du « Plan national Sport, Santé, Bien-être », nous assistons à un intérêt croissant pour la mise en place d'activités physiques adaptées auprès des personnes ayant des besoins spécifiques. Cet intérêt s'est accéléré suite à la présentation auprès de l'Assemblée Nationale de l'amendement de Madame Fourneyron (mars 2015) qui proposait : « Art. 1142‑30. Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d'une maladie de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient. (...) ».

Dès lors, de nombreux professionnels ont perçu l'opportunité de « faire valoir » des compétences en « activité physique » et ont commencé à réfléchir aux stratégies à développer pour être considérés dans cette amendement afin d'obtenir une place de choix dans le processus de prescription de l'activité physique !

Le 26 Janvier 2016, la loi relative à la modernisation de notre système de santé a été promulguée précisant ainsi à l'article 144 que « Art. L. 1172-1.-Dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d'une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient. Les activités physiques adaptées sont dispensées dans des conditions prévues par décret. »

Ce décret doit paraître pour la mi-juillet 2016 au plus tard, et devrait permettre de clarifier les compétences et qualifications professionnelles, et les modalités de collaborations interprofessionnelles afin de répondre aux besoins spécifiques des personnes souffrant d'ALD. A notre connaissance, ce décret est actuellement co-rédigé par La Direction Générale de la Santé (DGS – ministère de la Santé) et Direction des Sports (DS – ministère des Sports), la Direction Générale de l'Offre de Soins (DGOS) et la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS), et doit faire l'objet très prochainement d'une « concertation » collective où la SFP-APA doit être conviée.  

Afin de mieux répondre à la problématique générale de la prescription en activité physique adaptée, la DGS a mis en place un groupe de travail dès le premier trimestre 2015, présidé par le Pr Xavier Bigard « Activité physique et prise en charge des personnes atteintes de maladies chroniques : quelles compétences pour quels patients ? Quelles formations ? ». Ce groupe vient de terminer ces sessions de travail et doit rapidement rendre son rapport qui doit être fondé scientifiquement et présageant d'une nécessaire coopération interprofessionnelle où l'enseignant en APA aurait une place incontournable. Il s'agit ici de permettre aux prescripteurs d'avoir suffisamment de ressources (informationnelles et professionnelles) pour orienter en toute sécurité les personnes nécessitant une prescription en activité physique dans un objectif de santé.

Nous n'avons malheureusement pas été convié à siéger au sein de ce groupe de travail mais nous avons tout de même pu représenter notre profession en répondant à une demande d'« audit » émanant de ce même groupe en novembre 2015. (Ci-joint, vous trouverez le document présenté lors de cette audition). Le référentiel métier de l'enseignant en APA (aout 2015) est également ici une ressource légitimant la place de notre profession au sein de cette organisation autour des personnes souffrant d'ALD et nécessitant un accompagnement en Activité Physique Adaptée.

Aujourd'hui, la SFP-APA forte de ses valeurs et de sa représentativité (plus de 1000 adhérents sur l'ensemble du territoire français) milite auprès de toutes les instances impliquées dans ce processus afin que l'enseignant en APA, titulaire d'une licence STAPS en APA et Santé, soit légitiment reconnu !

De ce fait, la SFP-APA demande à ce que :

  • Le diplôme de la licence STAPS APA-S apparaisse explicitement parmi les diplômes requis pour encadrer les activités physiques adaptées auprès de personnes atteintes de pathologies chroniques dans la rédaction des décrets concernant les intervenants.
  • Les titulaires d'une licence APA-S (enseignants en APA) puissent exercer leurs compétences dans toute structure accueillant des personnes atteintes de pathologies chroniques.
  • Le diplôme de Master APA-S apparaît comme requis pour tout métier lié à l'ingénierie (conception, réalisation, coordination et évaluation) des programmes en APA.

Fichiers :

A propos de David COMMUNAL

Past-Président

Président (avril 2014 à mai 2016)


Vous n'êtes pas connecté(e). Vous ne pouvez pas laisser de commentaire.